Ecole supérieure des Arts

école supérieure des arts
bacheliers et masters
arts visuels
arts de l’espace

Professeurs et personnel administratif

Van Hasselt Thierry

Bande dessinée-Editions

Thierry Van Hasselt, né en 1969, est éditeur, scénographe, installateur et graphiste.
Chef de file de la nouvelle vague de la BD belge, il est un membre fondateur du Frémok, maison d’édition franco-belge spécialisée dans la littérature graphique.
Il a étudié la BD à l’ESA Saint-Luc à Bruxelles.
Là-bas il rencontre Olivier Deprez avec qui il crée la maison d’édition Fréon en 1994. Cette maison d’édition est ensuite devenue Frémok en s’associant avec les éditions Amok. Celle-ci permet à Thierry Van Hasselt de publier ses œuvres ainsi que celles des artistes qui ne sont pas acceptées ailleurs. Frémok permet à la BD de ne pas être qu’un art pour enfant et lui offre une dimension artistique. Cela plaît à l’artiste qui clame haut et fort que la BD est un art vivant et un mode d’expression au même titre que la musique, la danse, la littérature, le théâtre, etc.
En 2000 il sort sa première œuvre nommée Gloria Lopez qui fut un grand succès.
En 2003 il publie Brutalis, sorte d’autopsie de la danse, qui sera suivi 5 ans après par sa version animée Heureux Alright. En septembre 2008 il publie Les Images volées.


arts visuels

arts numériques

bachelier

illustration

bachelier

bande dessinée — éditions

master - finalité : création et diffusion

bande dessinée — éditions

master - finalité approfondie

graphisme

bachelier

publicité

bachelier

arts de l’espace

architecture d’intérieur

master - finalité : patrimoine bâti

architecture d’intérieur

master - finalité : espaces scénographiques

architecture d’intérieur

master - finalité : design social

architecture d’intérieur

master - finalité approfondie

Leçon inaugurale 2018

« Les arts de la distraction à l’âge de l’attention automatique »
par Yves Citton

On pourrait expliquer toute une partie des expériences artistiques proposées de nos jours en les considérant comme des pratiques attentionnelles, ou comme des arts de la présence. On en tirerait l’idée (juste) que les arts ont pour (une de leurs) fonction(s) actuelle(s) de nous aider à être plus et surtout mieux attentifs. Cette conférence tenta toutefois de retourner le problème. Et si c’étaient les machines qui étaient appelées à devenir toujours plus et mieux attentives à notre place ? Et si c’était dans la distraction qu’il fallait aller chercher ce qu’il y a de plus précieux dans les pratiques artistiques ?


Ouverture prochaine d’un espace d’exposition

Un projet Cafétéria/Galerie est en cours de réalisation et devrait voir le jour en novembre prochain. Vous serez informés prochainement (mailing et/ou lettre d’information) de la date d’ouverture (sans doute début 2019) et du contenu de la première exposition (...)

newsletter

* obligatoire
Fermer

BAIU — UCL

liens

esa Saint-Luc Bruxelles