Ecole supérieure des Arts

école supérieure des arts
bacheliers et masters
arts visuels
arts de l’espace

Professeurs et personnel administratif

Houlstan Rafaella

Architecture d'intérieur

Rafaella Housltan-Hasaerts (Bocas del Toro, 1983) est architecte et chercheuse au sein du Centre des Laboratoires Associés pour la Recherche en Architecture (CLARA) de la Faculté d’Architecture de l’ULB (sASHa et hortence).
En 2007, elle est diplômée de l’ISACF La Cambre avec la mention "Grande distinction". Son mémoire "Redéfinitions, pour une propagation virale entre art contextuel et professions de l’urbain. Les cas de Mexico City et Tijuana" a reçu le prix La Cambre Architecture, catégorie TFE.
Entre 2009 et 2013, elle a mené une recherche intitulée "La production de l’espace public en Région de Bruxelles-Capitale vu sous l’angle de ses qualifications", dans le cadre du programme Prospective Research for Brussels.
Actuellement, elle mène une thèse de doctorat intitulée "Espaces politiques, politiques des espaces. La production de l’espace public en Région de Bruxelles-Capitale à l’épreuve des mobilisations citoyennes", sous la direction de Jean-Louis Genard (ULB) et Luca Pattaroni (EPFL).
Parallèlement à cela, elle collabore activement à des projets collectifs qui ont pour thématique la production, la représentation et la réception de l’espace public dans les villes contemporaines (Human Cities, Towards a collective subjective cartography, Encuentros cartograficos).


arts visuels

arts numériques

bachelier

illustration

bachelier

bande dessinée — éditions

master - finalité : création et diffusion

bande dessinée — éditions

master - finalité approfondie

graphisme

bachelier

publicité

bachelier

arts de l’espace

architecture d’intérieur

master - finalité : patrimoine bâti

architecture d’intérieur

master - finalité : espaces scénographiques

architecture d’intérieur

master - finalité : design social

architecture d’intérieur

master - finalité approfondie

Leçon inaugurale 2018

« Les arts de la distraction à l’âge de l’attention automatique »
par Yves Citton

On pourrait expliquer toute une partie des expériences artistiques proposées de nos jours en les considérant comme des pratiques attentionnelles, ou comme des arts de la présence. On en tirerait l’idée (juste) que les arts ont pour (une de leurs) fonction(s) actuelle(s) de nous aider à être plus et surtout mieux attentifs. Cette conférence tenta toutefois de retourner le problème. Et si c’étaient les machines qui étaient appelées à devenir toujours plus et mieux attentives à notre place ? Et si c’était dans la distraction qu’il fallait aller chercher ce qu’il y a de plus précieux dans les pratiques artistiques ?


Ouverture prochaine d’un espace d’exposition

Un projet Cafétéria/Galerie est en cours de réalisation et devrait voir le jour en novembre prochain. Vous serez informés prochainement (mailing et/ou lettre d’information) de la date d’ouverture (sans doute début 2019) et du contenu de la première exposition (...)

newsletter

* obligatoire
Fermer

BAIU — UCL

liens

esa Saint-Luc Bruxelles