Ecole supérieure des Arts

école supérieure des arts
bacheliers et masters
arts visuels
arts de l’espace

Professeurs et secrétariat

Franck Philippe

Arts numériques

Historien de l’Art, critique et concepteur culturel passionné par les transversalités contemporaines, Philippe Franck est directeur de Transcultures, Centre interdisciplinaire des cultures numériques et sonores installé à Mons (Belgique) qu’il a créé en 1996. Il est directeur artistique du festival international des arts sonores City Sonic qu’il a initié, à Mons, en 2003 et des Transnumériques, biennale des cultures numériques en Wallonie-Bruxelles qu’il a lancée avec Transcultures en 2005. Il est également responsable des musiques urbaines, des arts sonores et de la création interdisciplinaire au Centre de production et de diffusion transfrontalier le manège.mons. Il a été commissaire artistique de nombreuses autres manifestations d’arts contemporains, audio, hybrides et numériques en Europe, Amérique du Nord et Afrique du Nord. Depuis plus de vingt ans, il intervient dans divers colloques, séminaires, débats et commissions et écrit régulièrement sur ces sujets dans diverses publications belges et françaises. Il enseigne également les arts numériques à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Visuels La Cambre (Bruxelles) depuis 2006 et à l’Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc (Bruxelles) depuis 2011.


arts visuels

arts numériques

bachelier

illustration

bachelier

bande dessinée — éditions

master - finalité : création et diffusion

bande dessinée — éditions

master - finalité approfondie

graphisme

bachelier

publicité

bachelier

arts de l’espace

architecture d'intérieur

master - finalité : patrimoine bâti

architecture d'intérieur

master - finalité : espaces scénographiques

architecture d'intérieur

master - finalité : design social

architecture d'intérieur

master - finalité approfondie

Leçon inaugurale 2018

« Les arts de la distraction à l’âge de l’attention automatique »
par Yves Citton, jeudi 11 octobre à 17h (Auditoire IV - 58, rue d’Irlande à 1060-Bruxelles)

On pourrait expliquer toute une partie des expériences artistiques proposées de nos jours en les considérant comme des pratiques attentionnelles, ou comme des arts de la présence. On en tirerait l’idée (juste) que les arts ont pour (une de leurs) fonction(s) actuelle(s) de nous aider à être plus et surtout mieux attentifs. Cette conférence tentera toutefois de retourner le problème. Et si c’étaient les machines qui étaient appelées à devenir toujours plus et mieux attentives à notre place ? Et si c’était dans la distraction qu’il fallait allait chercher ce qu’il y a de plus précieux dans les pratiques artistiques ?


newsletter

* obligatoire
Fermer

BAIU — UCL

liens

esa Saint-Luc Bruxelles